La slow décoration, une tendance qui nous ramène à l’essentiel

Le confinement est une bonne occasion pour désencombrer la maison. On a tout le temps de faire le tri : vider les tiroirs, jeter ce qui ne sert plus, donner ou vendre ce qui peut l’être, garder les objets de décoration qui ont de la valeur, en privilégiant la qualité à la quantité et recycler ce qui peut l’être. Une fois le tri effectué, vous pouvez passer à la décoration de votre intérieur en mode SLOW.

Comprendre le concept SLOW

Notre vie est trépidante, reconnaissons-le. Entre l’entretien de la maison, l’éducation des enfants et la vie professionnelle, on n’a plus le temps de prendre soin de soi. On est toujours sous pression. On a besoin de décompresser, de ralentir et de souffler. C’est dans ce besoin que le concept SLOW est apparu. Un concept qui veut qu’on prenne le temps de savourer ce qu’on fait au moment où on le fait, de prendre du recul sur notre mode de vie actuel. 

Le terme SLOW est en fait un acronyme qui signifie : Sustainable (durable), Local, Organic (organique), Whole (entier). C’est donc un concept qui nous pousse à être plus responsable envers ce qui nous entoure, à respecter l’environnement, à abandonner le superflu et surtout acheter moins pour réduire notre empreinte écologique. Ainsi, on a eu le Slow Food, apparu en Italie vers les années 80-90, qui nous invite à apprécier le véritable goût de la nourriture, le moins transformée possible, en opposition au Fast Food. C’est de ce concept qu’est né le slow living, qui nous incite à trouver le bon rythme de vie, de ralentir pour profiter du moment présent et surtout pour revenir à un mode de vie plus naturel. Et une chose entraînant l’autre, le Slow Décoration découle du Slow Living.

Le slow décoration, un geste responsable envers l’environnement

Une fois la maison désencombrée, passez en mode SLOW pour la décorer. Ne gardez que les meubles fonctionnels. Ce sera une décoration minimaliste et simple. Choisissez-les indémodables, en bois issu des forêts éco-gérées et dans le respect de l’environnement. Ils vont durer dans le temps. L’upcycling fait partie de la slow décoration : faire du neuf avec du vieux. Si vous avez des vieux meubles hérités d’un parent ou chinés dans les brocantes, donnez-leur une seconde vie en les lustrant et en les affectant a d’autre fonctions : une bibliothèque vitrée en bois massif peut devenir un magnifique vaisselier, un buffet en jonc peut se transforme en armoire pour votre enfant. Des palettes superposées deviennent une table basse. Votre empreinte écologique sera ainsi très moindre.

L’éthique fait partie du concept slow. Privilégier les productions locales en fait partie, c’est-à-dire, l’artisanat. Toutefois, n’hésitez pas à vérifier si durant la production, aucun enfant n’a été employé, que la santé des artisans est bien suivie et que leur rémunération est décente. Si ce sont des objets fabriqués à grande échelle, vérifiez les engagements sociétaux et environnementaux de la marque.

L’utilisation des matières naturelles est essentielle dans la slow décoration. Ainsi, vos linges de maison, rideaux, tissus d’ameublement et tapis adopteront le lin, le chanvre, le coton, le cuir et la laine. La pierre, le marbre, le grès et la terre sont très présents dans la slow décoration : en carrelage, dans la salle de bain ou en objet de décoration, tel des bocaux en verre contenant des épices dans la cuisine. Les couleurs sont limitées dans la slow déco. Choisissez les couleurs neutres et unis pour que votre décoration soit épurée et harmonieuse.